CCI FRANCE JAPON

La vie objective

Actualités  | 

Enfin !    
Robert Zemeckis en a rêvé, Toyota l’a fait. Le skateboard à lévitation était un des objets cultes imaginés par le réalisateur américain lors pour sa trilogie Retour vers le futur. Dans le deuxième film de la série, dont l’action se déroule précisément en 2015, le héros, Marty McFly (incarné par Michael J. Fox), l’utilisait pour échapper à ses poursuivants. Lexus, la marque de luxe de Toyota, a créé l’hoverboard, sa version réelle. Pour sa démonstration, la marque a embauché le fameux skater Ross Mcgouran, et a fabriqué une piste en banlieue de Barcelone. Le skateboard peut léviter grâce à des supraconducteurs en liaison avec un réseau d'aimants installés dans le sol.


Solar Impulse fait escale au Japon
Solar Impulse, l’avion alimenté à l’énergie solaire qui fait le tour du monde, s’est posé à Nagoya, capitale asiatique de l’aéronautique. Cette étape n’était pas prévue. En privé, l’équipe se plaignait amèrement de l’accueil prudent réservé par les Japonais et des périlleuses conditions d’atterrissage. Le pilote suisse André Borschberg, merveilleux fou volant dans sa drôle de machine, a dû rester immobilisé sur le tarmac japonais un mois avant de poursuivre sa course vers Hawaii fin juin. On lui souhaite bon vol !


R&D : Toujours plus
Les grands industriels ne relâchent pas leurs efforts dans la recherche-développement. Le magazine Nikkan Kogyo a interrogé 181 blue chips japonaises pour connaître le montant de leurs dépenses dans ce domaine cette année. Bilan : +5,1% par rapport aux dépenses de 2014. Les dépenses augmentent chaque année depuis six ans, relève le magazine.
Sans surprise, le constructeur automobile Toyota est le premier investisseur du pays dans la recherche avec un budget qui dépasse cette année 1000 milliards de yens. Nissan, numéro deux, est très loin derrière avec un budget R&D de « seulement » 530 milliards. Sans surprise, les dix premiers principaux budgets sont dans l’automobile et l’électronique, hormis le géant des aliments énergétiques Otsuka, dixième avec 230 milliards de yens.
Par thème, environnement et énergie sont les deux sujets prioritaires des entreprises japonaises. En termes d’effectifs, seules 1,3% des entreprises envisagent de réduire le personnel de leur division R&D, tandis que 37,7% souhaitent l’augmenter. Plus de la moitié des entreprises interrogées possèdent plusieurs centres de recherche à l’étranger, observe Nikkan Kogyo. Le journal relève enfin que les grands industriels japonais se disent totalement ouverts à la collaboration avec des entreprises ou des universités étrangères. 77,5% des personnes interrogées pensent que leur entreprise doit s’ouvrir davantage pour accueillir des technologies venues d’ailleurs.


Honda dépassera Toyota
La Mirai, premier modèle commercial fonctionnant à la pile à combustible lancé par Toyota, est déjà talonnée. Honda s’apprête à lancer une voiture concurrente. Le troisième constructeur automobile japonais promet pour dès l’an prochain un véhicule cinq places utilisant la même technologie d’une autonomie de 750 kilomètres, soit 100 kilomètres de plus que la Mirai. Le prix aussi est compétitif : entre 7 et 8 millions de yens annonce Honda, contre 7,2 millions pour la Mirai. Toyota avait vendu 600 modèles fin juillet. Nissan n’est pas loin : ce dernier a annoncé son propre modèle roulant à la pile à combustible pour 2017.

FJE-144