CCI FRANCE JAPON

Paroles de praticiens

Dossier  | 

Où en est l’innovation au Japon ? Éclairage de quelques entreprises françaises. Toutes participeront à l’exposition La France est innovante au Miraikan de Tokyo, à l’occasion de la visite du Premier ministre Manuel Valls au Japon. Elles seront secondées par les entreprises françaises labellisées French Tech , qui développent les services qu’utiliseront peut-être tous les Japonais demain...


MCDecaux
Les Japonais sont en retard sur les services de mobilier urbain et les modèles économiques qui y sont rattachés. À part les abribus, et encore pas dans toutes les villes, les mobiliers urbains sont tous financés par les impôts et fournissent des services plutôt basiques. Cependant MCDecaux a lancé d’importantes innovations depuis le Japon. Le groupe a commencé par introduire les abribus et services associés entièrement financés par la publicité. Il a aussi proposé de nouvelles solutions comme les mobiliers urbains fournissant des services d’information en cas de désastre. Ces options, toujours uniques au Japon à ce jour, pourraient être exportées dans le monde entier, en particulier dans d’autres pays soumis potentiellement à des catastrophes sismiques. Je pense à l’Indonésie ou la côte Ouest des États-Unis par exemple.
Jean-Côme Lanfranchi


Air Liquide
Alors que la transition énergétique vers des sources d’énergie durables et écologiques est un défi mondial, l’avènement de la société hydrogène se concrétise en particulier au Japon. Air Liquide, leader mondial des gaz industriels, maîtrise l’ensemble de la chaîne industrielle de l’hydrogène, de la production et du stockage à la distribution et à l’utilisation par le client final. Engagé dans le développement de stations hydrogène dans le monde entier, le Groupe est heureux de s’associer à Toyota Motor Corporation pour accompagner le Japon dans sa transition vers cette nouvelle forme d’énergie.
Serban Cantacuzene


Orange Fab Asia
Il y a de très belles start-ups au Japon, mais il faut reconnaître que beaucoup ne sont à l’aise que dans leur pays. Les entrepreneurs japonais ont la chance d’avoir un très grand marché intérieur. C’est aussi un risque dans la mesure où cela les incite à négliger le reste du monde et à ne pas atteindre une taille critique. Si vous démarrez dans de plus petits pays comme Taiwan ou Singapour, vous êtes obligés de penser dès le départ à une échelle mondiale. C’est en ce sens qu’Orange, en offrant à des start-ups japonaises notre perspective planétaire, peut les aider dans leur croissance.
Jean-Michel Serre


Veolia
Veolia, c’est 160 ans d’expérience dans les services à l’environnement et le leader mondial dans les domaines de l’eau, de l’énergie et des déchets. Les entreprises japonaises dans ce secteur ont développé des technologies spécialisées et cultivent un haut standard de qualité. L’association de Veolia et d’entreprises japonaises permet de proposer des solutions innovantes aux clients municipaux et industriels au Japon et à travers le globe qui contribuent à « ressourcer le monde ».


Thales
Avec 45 ans de présence au Japon, Thales a développé une étroite collaboration avec tous ses clients et partenaires. Ces derniers maintiennent toujours leur effort de développement. Ils demandent toujours plus de recherche dans les nouvelles technologies ainsi qu’un service et une qualité irréprochables.
L’adoption et l’intégration de plusieurs de nos produits dans ce grand pays de l’innovation, tels que la sélection de notre laser petawatt par le centre de recherche du Riken Harima et le déploiement du système de signalisation CBTC par l’opérateur de transport JR East, confirment ce résultat et nous engagent à mettre en œuvre une plus grande collaboration avec les industriels japonais à l’avenir.


Arianespace
Dans le domaine spatial, l’innovation japonaise est surtout due à l’agence spatiale nationale et à quelques entreprises dans le cadre de programmes gouvernementaux. L’imagination compense un budget limité, mais les développements sont faits dans les règles de l’art.


Valeo
Le Japon est une terre d’automobiles : les constructeurs nippons ont développé des technologies innovantes et sophistiquées telles que le véhicule hybride ou la voiture compacte ( K-cars ). Le savoir-faire industriel des constructeurs nippons est reconnu mondialement et sert de référence tant du point de vue de la production que du contrôle qualité. Si les constructeurs automobiles japonais ont eu pour habitude de travailler essentiellement avec leurs compagnies en keiretsu , ils sollicitent maintenant des équipementiers internationaux, comme Valeo, pour leur savoir-faire technologique de pointe, afin de répondre aux enjeux de la voiture de demain au niveau mondial. Valeo, en tant qu’équipementier automobile partenaire de tous les équipementiers dans le monde, peut offrir aux constructeurs nippons un savoir-faire et des solutions qui tirent leur excellence et leur innovation d’une connaissance du marché automobile mondial. Entreprise technologique, Valeo propose des systèmes et des équipements innovants permettant la réduction des émissions de CO2 et le développement de la conduite intuitive. Les différentes coopérations entre Valeo et les constructeurs nippons sont un tremplin indispensable à l’accélération du développement technologique de la voiture de demain.
Ryuji Saito


Michelin
Stabilité politique, chercheurs et ingénieurs de haut niveau, respect de la confidentialité, protection de la propriété intellectuelle et fidélité à l’employeur sont des atouts motivant la présence au Japon de notre pôle de recherche-développement pour l’Asie. Il faut être présent au Japon pour intégrer la relation intime qui y existe entre fournisseurs, constructeurs et clients au Japon. Ce pôle d’excellence Michelin, ouvert il y a 25 ans, emploie aujourd’hui 300 chercheurs pour environ 400 personnes. Il a grandi à mesure que les constructeurs japonais et leurs équipementiers se développaient dans le monde entier. Il mène pour le groupe de la recherche avancée (bruit, adhérence hivernale) qui bénéficie à Michelin au niveau mondial. Il assure localement le développement de produits et le suivi des constructeurs. L'effort du Japon en R&D sert d'aiguillon pour tout le groupe et contribue à son excellence partout dans le monde.
Bernard Delmas


Sanofi
Au Japon, la recherche de classe internationale est menée très activement dans les domaines des sciences de la vie et des sciences médicales.
Au cours des dernières années, en particulier, la recherche translationnelle pour l’application pratique des résultats de la recherche fondamentale innovante est activement promue, avec renforcement progressif des activités dans le développement de nouveaux médicaments. Sanofi est en train de développer sa coopération/collaboration avec nos partenaires externes afin de développer des médicaments innovants qui répondent aux besoins non satisfaits de la population japonaise.
Fabrice Baschiera


CEA
Les innovations scientifiques et technologiques des partenaires japonais du CEA sont nombreuses dans chacun de nos domaines (en particulier le nucléaire et l’énergie renouvelable, ...). La transition de l’innovation au démonstrateur industriel est l’étape spécifique de nos coopérations avec le Japon, pour unir nos forces ou pour avoir accès à des plateformes uniques au monde. Avec d’autres pays, nous collaborons plutôt lors d’autres étapes de la chaîne science/innovation/démonstrateur/prototype/industrialisation. C’est ce qui rend le Japon particulier.


Alcatel Lucent
Dans le secteur de la téléphonie mobile, les Japonais ont été les pionniers dans la 3G et vont l’être à nouveau dans le déploiement de la 5G. A cet égard, les Jeux Olympiques 2020 seront pour les opérateurs mobiles le cadre idéal pour montrer leurs toutes dernières innovations en matière de réseaux télécoms. Les investissements colossaux financés par le secteur privé, l’intérêt pour les nouvelles technologies et le goût pour les services haut de gamme largement partagé par les professionnels comme par le grand public et les médias font de ce pays un  terreau pour l’innovation. Le Japon demeure toujours en avance de plusieurs années par rapport au reste du monde.
Nicolas Bouverot


Cnrs
En plus de 20 ans le CNRS a développé de nombreux partenariats scientifiques au Japon en particulier sous la forme de 4 Unités Mixtes de Recherche (UMI) dans la micro/nano mécatronique, la robotique, l'informatique et les matériaux innovants (avec Saint Gobain K.K.). L'une de ces UMI, le LIMMS (en partenariat avec l’université de Tokyo) a créé une startup pour commercialiser une technologie issue de ces recherches communes. En outre, le CNRS et l' Office of Society-Academia Collaboration for Innovation (SACI) de l’Université de Kyoto échangeront à partir d'octobre expériences et bonnes pratiques au-delà des frontières.


Dassault systèmes
Grâce à Dassault Systèmes individus et organisations partagent technologies, connaissances et big data à travers des modèles 3D. Ils offrent une expérience unique qui dépasse la langue, la culture et les secteurs. Rien ne représente mieux les choses que les modèles 3D dans tous les domaines (automobile, aéronautique, construction, chaussures de sport, smartwatch, grandes surfaces, organes...). DS a conçu une plateforme d'« expérience 3D » simple d'usage. Elle est une base commune pour l’innovation, permettant d'imaginer la planification, la construction, l’évaluation, la production, le marketing et enfin l’expérience issue des produits.

FJE-144