CCI FRANCE JAPON

Vie des membres

Chambre  | 

Trente ans et pas une ride

Pour le groupe Pierre Fabre, le Japon demeure un marché d'avenir
Shiseido et Pierre Fabre célèbrent leurs noces de perle : voilà trente ans, en 1985, ils ont créé Pierre Fabre Japon qui commercialise avec succès Avène dans l'Archipel. « Le logo de la marque a été imaginé par le designer japonais Takushi Mizuno qui officiait chez Shiseido » se souvient Eric Ducournau, président de Pierre Fabre Dermo-Cosmétique. Le groupe n'oublie pas ces messieurs à qui la marque René Furterer fournit des produits de soins des cheveux et du cuir chevelu (les Japonais sont terrorisés par la calvitie).
L'avenir du groupe passe toujours par le Japon. Il y ouvre cette année un centre de R & D, qui emploiera à terme 12 chercheurs. « Nous avons étudié tous les emplacements possibles, et nous avons choisi le Japon. Ce pays demeure un pays de tendances, très admiré dans le reste de l'Asie, même si nous assistons à une montée de la Corée du Sud » observe Éric Ducournau.
L'an prochain, Pierre Fabre lancera au Japon avec le leader nippon de la dermatologie Maruho un produit dermatologique qui lutte contre l'hémangiome infantile (plus communément appelée « tâches de vin »). 3000 bébés sont touchés chaque année par cette maladie qui doit être traitée dans les six premiers mois de l'année de naissance.
Le positionnement de Pierre Fabre, hybride entre la cosmétique et la dermatologie, est un atout face aux défis du marché japonais. Les clients vieillissent ? Ils exigent des produits davantage scientifiques dont Pierre Fabre, justement, regorge. La clientèle féminine travaille de plus en plus. Elle veut réduire ses dépenses et le temps passé aux soins du visage (un dicton du secteur veut que la consommatrice nippone s'applique huit crèmes sur la peau chaque matin) ? Pierre Fabre vient justement de lancer au Japon un milky gel qui cumule les propriétés de plusieurs produits. « Les premières ventes sont exceptionnelles » jure Laurent Martin, président de Pierre Fabre Dermo-Cosmétique Japon. « Les défis du Japon, qui se posent en Europe, font partie de la vie. À nous d'attirer les clientes le plus tôt possible et de les fidéliser » martèle Bertrand Parmentier, PDG de Pierre Fabre (photo).


Renault Nissan, Agent d'ambiance électrique

L'Alliance Renault-Nissan, un des leaders mondiaux du véhicule 100% électrique, mettra à disposition une flotte de 200 véhicules électriques en tant que partenaire officiel de la conférence des Nations Unies COP21 du 30 novembre au 11 décembre. Cette flotte assurera le transport des délégués accrédités pour cet événement.
Plus de 20.000 participants venant de 195 pays sont attendus lors de ce sommet sur le climat. Il vise à obtenir un nouvel accord universel sur le changement climatique pour accompagner la transition vers des économies bas carbone, et à répartir les subventions du « Fond Vert », mis en place pour aider les pays en voie de développement à réduire leurs émissions de CO2 et à s’adapter aux changements climatiques.
La flotte de véhicules de la COP21 sera composée de la citadine Renault ZOE, de Renault Kangoo Z.E, de la berline Renault Fluence Z.E, de la berline compacte Nissan LEAF et du Nissan e-NV200. « Nous sommes heureux d’annoncer que l’Alliance Renault-Nissan fait partie des partenaires officiels de l’organisation de la COP21 à Paris. La flotte de véhicules 100% électriques contribuera à faire de la COP21 un événement neutre en carbone. La technologie des véhicules électriques permet de réduire efficacement les émissions de gaz à effet de serre dans le secteur des transports » déclare Laurent Fabius, ministre des Affaires Etrangères et du Développement International, Président de COP21.


Andaz Tokyo : un an qu'on sème !

Andaz Tokyo a fêté son premier anniversaire littéralement sur le toit du monde : au 52ème étage de Toranomon Hills, autour du mythique Rooftop Bar et du restaurant de sushis très select (8 places) qui coiffe l'immeuble. Nombre d'invités : 800, pour qui Arnaud de Saint-Exupéry, general manager de l'hôtel, s'est donné une mission impossible : qu'ils se sentent tous chez eux. « Il y a un an, il s’agissait d'introduire au Japon la philosophie d'Andaz, la marque lifestyle du groupe Hyatt » explique-t-il. « Aujourd’hui, ce sont nos clients qui la définissent à travers leurs différentes expériences et le lien émotionnel qui se crée avec la marque, l’équipe et l’atmosphère de l'hôtel. » Son établissement a, littéralement, un boulevard devant lui. Le nombre de touristes explose depuis deux ans au Japon et Andaz est certain, comme ses concurrents de l'hôtellerie de luxe, de capter les plus affluents. Plus spécifiquement, le maire de Tokyo Yoichi Masuzoe a pour principal projet urbain de transformer l'artère qu'il borde en « Champs Elysées de Tokyo », allée commerçante piétonne de luxe inspirée du modèle original parisien. « Cette rue pourrait devenir Olympic road d'ici les JO de 2020 », se prend à rêver Arnaud de Saint-Exupéry.
L'Andaz, lui, est un lieu de rencontres et d'événements qui inclut des services d'hôtellerie et de restauration. Arnaud de Saint-Exupéry est peut-être davantage un producteur qu'un hôtelier. « Je m'occupe personnellement des événements », explique-t-il. « Pour notre premier anniversaire, nous avons conçu une soirée musicale mêlant divers genres (classique, jazz, latino...). Le menu composé par le chef s'accordait avec la musique. Ainsi les invités pouvaient-ils suivre leurs goûts », se souvient-il.
Cette approche est sans doute la meilleure des assurances-vie dans une ville où la richesse des infrastructures tranche souvent avec la pauvreté de la programmation et son manque d'ouverture internationale. Andaz veut devenir prescripteur. « Andaz n'est pas un hôtel », plaisante Arnaud de Saint-Exupéry. « C'est un lieu de rencontres où naissent des vibrations ». À l'écouter, on se souvient de cette boutade : le tournoi de Roland-Garros est « un événement parisien au cours duquel il est permis de jouer au tennis ».

FJE-143