CCI FRANCE JAPON

Le septennat chinois

Dossier  | 

D’ici 2020, le nombre de touristes chinois aura explosé. Et ils iront surtout au Japon

Japon, Corée du sud et France en tête
« Faites la paix, pas la guerre ! » C’est le message subliminal que les touristes chinois semblent envoyer aux dirigeants de leur pays et du Japon. Tandis que les chancelleries de Pékin et Tokyo se chiffonnent à n’en plus finir sur des interprétations historiques, la classe moyenne de l'Empire du Milieu, elle, a commencé un « grand rapprochement ». Entre 2013 et 2020, le nombre global de touristes chinois passera de 93 à 200 millions. Or, selon CLSA, ils devraient d’abord se rendre dans trois pays : le Japon, la France et la Corée du Sud (par ordre décroissant). Pour CLSA, en effet, si on classifie les destinations touristiques selon cinq critères-clés du tourisme (hébergement, gastronomie, attractions, facilité d’accès, shopping), ces trois pays se placent dans le peloton de tête en termes d’attractivité pour la Chine.
Les touristes chinois suivent l’évolution classique des pays qui sortent du sous-développement. Une fois franchi un certain seuil économique (l’industrie mondiale du tourisme l’estime à 8000 dollars par an par habitant), ils se rendent d’abord dans des destinations bon marché. C’est ce qu’ils ont fait pendant les cinq dernières années en se rendant dans le sud-est asiatique. Mais le flot se dirige désormais vers des destinations plus sophistiquées, en Europe et en Asie du Nord. Ainsi, prédit CLSA, le nombre de touristes chinois au Japon devrait passer de 1,3 million en 2013 à 9 millions en 2020.

Un pays très attirant
Les forces du Japon ? La proximité bien sûr. Le sud du Japon est plus proche des grandes villes côtières chinoises que de Tokyo... L’offre hôtelière est certes trop faible par rapport à la demande, mais les chambres sont à des prix abordables. La gastronomie au Japon, notamment parce qu’elle inclut beaucoup de restaurants chinois, est un autre point fort. Le shopping, enfin : l’affaiblissement du yen a placé les prix des articles de luxe au même niveau que ceux vendus en Europe. Dernier critère trop peu souligné : l’importance de la Chine en termes d’étudiants étrangers pour le Japon. L’Archipel est le second pays qui accueille, juste derrière les Etats-Unis, le plus d’étudiants chinois (94.000 environ). Or ces étudiants, d’ordinaire issus de milieux aisés, encouragent eux aussi les voyages touristiques de leurs familles et leurs amis.

FJE-143