CCI FRANCE JAPON

La Vie Objective

Actualités  | 

Le très furtif X-2
Le X-2 est un avion tellement furtif que personne n’en parle. « Pour l’instant le Japon n’a pas été capable de développer un authentique avion, civil ou militaire. Alors on attend de voir », raille un industriel européen du secteur. Premier chasseur furtif (capable de déjouer les radars) développé par l’Archipel, le X-2 a été développé sous l’égide du conglomérat industriel Mitsubishi Heavy Industries (MHI), et a fait collaborer 220 entreprises japonaises. Seuls la Chine, la Russie et les États-Unis ont pour l’instant développé des chasseurs furtifs. « Le Japon pourra désormais participer plus activement et pèsera davantage dans les développements d’avions militaires » a expliqué Takahiro Yoshida, du ministère de la Défense, en présentant l’avion. L’avion serait une véritable merveille technologique : coque recouverte d’un matériau qui reflète les ondes radar, conduites d’admission d’air au design révolutionnaire, superbe maniabilité... Selon le ministère de la Défense, il pourrait être une première étape vers le développement d’un successeur au chasseur japonais F-2. En réalité le X-2 a une mission précise : prouver aux Américains, fournisseurs des appareils qui équipent la défense du Japon, que les Japonais sont d’excellents équipementiers aéronautiques, et qu’ils feraient bien de ne pas les oublier lorsqu’ils développeront de nouveaux modèles. Prétextant des motifs de sécurité Washington a refusé de fournir le modèle F-22 aux Japonais, vexant mortellement son « meilleur allié ». « Avec le X-2 les Japonais préparent leur participation au prochain programme de défense américain. Personne ne pense qu’ils sont capables de développer un chasseur par eux-mêmes », tranche notre industriel européen.

Malin comme un sous-vêtement
Le leader japonais du sous-vêtement Gunze et le géant de l’électronique NEC ont mis au point un tee-shirt intelligent capable de mesurer les battements du cœur, la consommation calorique et la courbure du dos. Les données sont envoyées dans une app que le porteur du tee-shirt peut consulter pour améliorer ses performances ou ménager sa santé. Cette invention peut prêter à sourire. Mais on ne sait jamais : ce sont d’autres géants du textile, Toray et Teijin, qui sont à l’origine du développement de la fibre de carbone...

Bienvenue au japonium
Pour la première fois une équipe de chercheurs asiatiques a découvert un élément chimique nouveau. L’élément 113 a été mis en évidence par le professeur Kosuke Morita de l’Université de Kyushu, a annoncé l’institut de recherches scientifiques public RIKEN. Il s’est fait une place sur la septième ligne de la table de Mandeleïev, ou tableau périodique des éléments chimiques. Les chercheurs japonais à l’origine de cette découverte ont suggéré trois noms de baptême : rikenium, nishinanium, et, leur favori : japonium. Ce nouvel élément aura déjà pour vertu de faire oublier le scandale des « cellules STAP » dans lequel une jeune chercheuse du RIKEN aurait falsifié des données scientifiques.

Hibernatus
L’institut national japonais de recherche polaire est parvenu à ranimer un ourson d’eau après trente ans d’hibernation. Cet organisme minuscule (1,5 millimètre de longueur maximum) a la faculté d’entrer en cryptobiose, ou non-vie, durant laquelle l’activité vitale s’abaisse à 0,01% de la normale. Cryogénisé en 1983 dans un cube de mousse, l’ourson d’eau en question, baptisé Sleeping Beauty 1 par les chercheurs, est demeuré congelé à une température de -20 degrés jusqu’en mai 2014. Il a été décongelé puis nourri d’eau minérale et d’algues microscopiques. Il s’est, depuis, très bien réadapté à la vie, pondant 19 œufs. Son compagnon d’expérience Sleeping Beauty 2 n’a pas eu la même endurance : il est mort vingt jours après avoir été décongelé.

FJE-146