CCI FRANCE JAPON

Evenement : Bonjour France, deuxieme édition !

Le nouvel événement culturel et commercial français de Tokyo est de retour. Demandez le programme !

Chambre  | 

Retour
« Seule la deuxième fois compte » : l’adage résume l’édition 2016 de Bonjour France. Après l’édition 2015, la CCI France Japon et ses partenaires (l’Ambassade de France, Business France, l’Institut Français et Atout France) réinvestissent le mythique grand magasin Isetan de Shinjuku, au cœur de Tokyo, pour repartir à la conquête des Japonais. 7 jours de siège au cours desquels les producteurs de l’événement présenteront les facettes de l’Hexagone et du fameux « art de vivre à la française » dans sa version la plus contemporaine. « L’objectif de cette opération est de renouveler l’image de la France auprès du grand public japonais en lui faisant redécouvrir une France tendance, innovante, accessible, diversifiée et conviviale » explique sa directrice Adriana Archambault.

Normandie et Midi-Pyrénées distinguées
Le foyer de Bonjour France se trouve aux 6e et 7e étages d’Isetan, lieux d’un marché de nouveaux produits français (gastronomie, design, vins, accessoires de mode...) et d’animations pendant une semaine. Occasion en or : des dizaines d’artisans et de marques dynamiques sont venus de France présenter leurs produits, parfois par des ateliers avec les clients. Ces derniers pourront aussi découvrir de nouveaux espaces de restauration pour déguster de l’authentique charcuterie française. Deux régions seront mises en avant cette année : la Normandie et les Midi-Pyrénées.
À tout événement sa voiture officielle. Celle de Bonjour France : la DS So Parisienne de Peugeot Citroën, que le constructeur automobile français vient de lâcher sur les routes de l’Archipel. Mais Bonjour France a aussi son Journal Officiel : un magazine Bonjour France distribué à 14.000 exemplaires au public des événements et aux abonnés de My Little Box, le nouveau trendsetter des jeunes Japonaises.
La gastronomie sera forcément très bien représentée par les stands dressés à Isetan et ailleurs dans Tokyo : partenariat avec Club Michelin et Gurunavi sur internet et dans des restaurants français de Tokyo, soirée Accords mets & vins de Bordeaux (vins sélectionnés par Baron Philippe de Rothschild) au TRUNK BY SHOTO GALLERY à Shibuya, soirée Champagne night (champagne Taittinger, caviar Sturia et éclairs Fauchon) aux B bars de Baccarat à Roppongi et Marunouchi...

Culture
Bonjour France a aussi apposé son sceau sur Paris, haute couture en privatisant le musée Mitsubishi Ichigokan pour ses invités pour une soirée. Cette exposition exceptionnelle réunit 130 des plus belles pièces de haute couture, du 19e siècle à nos jours, de la collection du musée Galliera à Paris : Chanel, Christian Dior, Balenciaga... Au même moment, l’hôtel Andaz Tokyo, pôle de luxe et de culture au centre de la ville, exposera les créations d’artistes de la villa Kujoyama, à Kyoto, fortement influencés par le Japon : la plumassière Nelly Saunier et le designer François Azembourg.
Bonjour France ne serait pas réussi sans l’ambiance populaire française. Les participants la trouveront à la guinguette de la Brasserie de l’Institut français. Les convives y seront bercés et chahutés par les harmonies rock du groupe français Camille Vacherole. Il y en aura donc, comme chaque année, de toutes les France et pour tous les goûts lors de Bonjour France 2016 !

Témoignages

Claudine Dozorme
Laguiole Claude Dozorme
Coutellerie
« C’est la première fois que je participe à Bonjour France. Je le fais pour pour motiver mon distributeur et mon partenaire sur place au Japon. Comme j’avais un contact, j’ai pensé que ce serait une très bonne opportunité. Cela tombe d’autant mieux que mon distributeur présent chez Isetan. Voilà une quinzaine d’années que je travaille au Japon. Après des hauts et des bas, j’ai retrouvé un partenaire. Ça se passe très bien. J’aime la clientèle japonaise. Elle demande beaucoup et nous pousse toujours vers l’excellence. On sent leur passion pour les produits liés à la gastronomie française et en particulier aux vins. Notre sommelier, ou tire-bouchon, Le clos laguiole est un des produits qui a le plus de succès ».

Olivier Gas
Gasbijoux
Accessoires de mode
"Nous avons participé à Bonjour France à Isetan l’an dernier et avions reçu un excellent accueil. Non seulement nous amenons cette année une collection différente de celle de l’an dernier, mais en plus nous animerons un atelier dans lequel nous proposerons aux clientes de composer leurs propres bijoux. Nous serons présents à la fois à Bonjour France et au rez-de-chaussée. Voilà deux ans que nous prospectons vraiment le Japon. Or Isetan est ce qui se fait de mieux... Nous n’étions franchement pas sûrs que nos collections colorées, inspirées de la Méditerrannée, marcheraient avec le public japonais. Or ce qui est génial c’est que c’est probablement notre meilleure clientèle, car sa minutie, son souci du détail (elles inspectent même l’envers des bijoux !) correspond parfaitement à la philosophie de notre société. Ces clientes ne connaissent pas la marque et viennent à nous avec un regard neuf. C’est formidable ».

Laurence Walter
Zyga
Vêtement

« Nous sommes distribués au Japon dans une cinquantaine d’espaces multimarques. Nos produits, fait en matière naturelle de bonne qualité, d’excellente facture, ont un prix attractif et ont toujours plu aux Japonaises. Je pense que Bonjour France est un bon moyen de se faire connaître au Japon. D’autant que nous souhaitons retravailler avec Isetan ».

Hiroshi OHNISHI
Nous essayons toujours de nous différencier

Rencontre avec le directeur général d’Isetan Mitsukoshi à l’occasion de Bonjour France 2016

Isetan a un positionnement particulier, beaucoup plus prescripteur que celui des grands magasins. Comment conserver cette position ?
Les clients d’Isetan attendent beaucoup de nous. Nous essayons de nous différencier de la concurrence par nos produits, l’aménagement de l’espace et notre atmosphère. C’est très difficile.

Les saisons influencent-elles beaucoup votre activité ?
La réponse est différente suivant chaque magasin. Isetan est très dépendant de la mode. Il est par conséquent très visité au printemps et en automne (surtout en mars et en septembre). Mitsukoshi en revanche, plus traditionnel, est peu visité en mars et septembre comparé a Isetan, mais les ventes augmentent en juillet et en décembre au moment des saisons de cadeaux Ochugen et Oseibo. Mais y a-t-il encore des saisons ? Jadis décembre était le mois le plus froid. Maintenant c’est janvier ou février, ce qui nous a obligés à changer la date de nos soldes et de la présentation de notre collection de printemps. Nous devons aussi nous adapter au changement climatique.

Craignez-vous que l’affluence des touristes étrangers change l’ambiance des grands quartiers touristiques de Ginza et Shinjuku ?
Il y a beaucoup de touristes chinois dans le quartier de Ginza et dans nos magasins. Nos corners de cosmétiques en particulier sont pris d’assaut par cette nouvelle clientèle. C’est pourquoi nous avons ouvert pour eux un étage duty free au huitième étage du magasin Mitsukoshi de Ginza. Pour ce qui est de l’image de la ville, elle est créée par les clients eux-mêmes, pas par nous. Que l’ambiance change n’est pas une mauvaise chose. Mais je ne souhaite pas atteindre un ratio de clients étrangers de 70%, comme c’est le cas aux Galeries Lafayettes à Paris. Cela nous forcerait à complètement nous transformer.

L’ex-entraîneur du Japon Eddie Jones est aujourd’hui l’image d’Isetan dans une campagne intitulée This is Japan. Pourquoi ce choix ?
Depuis quatre ans nous travaillons sur les Japan Senses, les créations venues du Japon. Or ce sont souvent les étrangers qui les découvrent. L’exemple de Colin Jones avec le rugby japonais montre le potentiel qu’a ce pays. C’était un message de marketing à destination des clients, mais c’est aussi devenu un message à usage interne pour les employés. Enfin, Eddie Jones a toujours été un bon client d’Isetan !

FJE-146