CCI FRANCE JAPON

Amour, nettoyage

Culture  | 

Si la courtoisie et la politesse étaient, par miracle, comptabilisés dans la balance des échanges entre la France et le Japon, il faudrait alors y intégrer l’initiative de la Paris Tourism Association. Cette union de neuf tour-opérateurs nippons en France a mené mi-mars une opération « d’embellissement et de renouvellement des jardins du Trocadéro » situés en face de la tour Eiffel. Une manière de soutenir la reprise du tourisme japonais dans la Ville-Lumière (par la qualité de son offre touristique, la France est un pays à marge élevée pour les tour opérateurs). Une façon délicate aussi de dire qu’ils trouvent Paris sale au point de freiner la clientèle japonaise. La municipalité de Paris les avait d’ailleurs précédés en annonçant début février un ambitieux Plan Propreté qui ferait de Paris un modèle en la matière en Europe. Depuis quatre ans, la ville fait un effort significatif sur ce sujet.
L’initiative de la Paris Tourism Association en rappelle une autre. L’association Green Bird rassemble des bénévoles qui nettoient régulièrement les villes japonaises. En 2007, elle a choisi Paris pour sa première implantation à l’étranger. Sa devise : « nettoyer les rues et les villes dans lesquelles nous vivons et que nous aimons ». Anne Hidalgo le rappelait lors de sa visite au Japon en février : « Paris, capitale de l’amour ! ». Ce qui parfois induit le nettoyage.

FJE-146