CCI FRANCE JAPON

Vies des membres

Chambre  |   | France Japon Eco

GRAINE DE CHAMPION

C’est la petite graine qui monte. Le semencier Vilmorin MKS a remporté le prix de “l’entreprise de l’année” aux French Business Awards (FBA) 2017. Ces “Oscars” de la communauté d’affaires franco-japonaise (soyons entreprenants) ont tenu leur sixième édition le 31 janvier au Grand Hyatt, devant un parterre d’invités de la communauté d’affaires franco-japonaise.
L’aventure impressionnante de Vilmorin MKS au Japon illustre l’ouverture à l’investissement étranger (Vilmorin a racheté deux semenciers locaux) et l’excellence technologique (le Japon est un des premiers semenciers mondiaux) de ce pays. Deux forces que le français Vilmorin a utilisées pour développer ses propres semences ici, à destination du marché mondial. Le Japon est désormais une des principales antennes du groupe. Non seulement il a trouvé au Japon un relais de croissance, mais il fait travailler une R&D authentiquement japonaise qui développe des produits universels de première nécessité.

LES AUTRES LAURÉATS

Les autres lauréats de la soirée excellent dans leur domaine respectif. Energy Pool Japan, agrégateur d’électricité né dans le giron du conglomérat industriel Schneider Electric, est parvenu à rentrer au catalogue des fournisseurs de l’opérateur géant TEPCO (Tokyo Electric). Pépite du secteur énergétique, elle permet aux usagers de rationaliser leur consommation d’électricité en fonction de leurs besoins. Energy Pool a décroché le prix "PME/Entrepreneur". Nihon L’Oréal a obtenu le prix de la responsabilité sociale. Présent depuis plus de cinquante ans au Japon, le géant du cosmétique fait actuellement un effort particulier pour promouvoir des produits respectueux de l’environnement et distinguer les femmes au sein de l’entreprise. SAFT Japan, qui développe des batteries haute technologie pour l’industrie, est reparti avec le prix du meilleur produit de l’année. Satellites, réseaux de télécommunications, compteurs d’eau, péages automatiques... : la liste des machines pouvant utiliser les batteries SAFT au Japon est sans fin. Magency, développeur de solutions numériques pour réunions professionnelles, a de son côté reçu le prix French Tech Tokyo. Cette entreprise offre des solutions numériques pour tenir des réunions virtuelles qui facilitent l’interactivité, l’autonomie, la rapidité, la collaboration et la collecte de données.
Le développeur logiciel MoBagel,  porteur de solutions dans l’Internet des objets, a décroché le prix spécial du jury. L’équipementier automobile Akebono Brake a reçu le prix de l’innovation. Ce concepteur de freins a fait de la R&D la clé de sa longévité. Vinci Airports Japan, né de la collaboration entre le géant des services Vinci et le conglomérat Orix est quant à lui reparti avec le prix de la collaboration franco-japonaise. La gestion de l’aéroport d’Osaka (40 millions de passagers par an) par ces deux groupes est une des aventures économiques franco-japonaises les plus ambitieuses de notre époque. "Ces succès montrent le dynamisme du marché japonais. Cette économie offre toujours de formidables chances pour les entrepreneurs innovants et audacieux" a rappelé Bernard Delmas, président de la CCIFJ, lors de la cérémonie.

FJE-149