CCI FRANCE JAPON

Actualité de la provocation

La photographie qui émergea du japon à la fin des années 60 au japon fut le reflet de la vitalité artistique et politique inouïe de l’après-guerre. La revue Provoke fut le journal officiel de cette génération.

Culture  |   | France Japon Eco

La parution de PROVOKE/Between protest and performance en 2016 aux éditions Le Bal en même temps qu’une exposition itinérante correspondante représentent une étape majeure dans la reconnaissance de la photographie japonaise des années 60. En seulement trois numéros publiés en 1968 et 1969, la revue Provoke fit éclore une génération de talents, qui reflétait la vitalité politique et artistique de l’Archipel à cette période. Les années soixante ont été très agitées au Japon, à l’instar de la France et des États-Unis à la même époque : fermeture de l’université de Tokyo, contestation ultra-violente de la construction de l’aéroport de Narita, manifestation contre le traité de Sécurité nippo-américain... la société japonaise de l’époque n’a rien à voir avec celle d’aujourd’hui. Par rapport à la qualité des photographies, les textes de l’ouvrage, écrits dans le jargon souvent abscons de l’extrême-gauche, font pâle figure. 
La photographie japonaise contemporaine est souvent réduite aux clichés frénétiques d’un Nobuyoshi Araki ou aux divagations “pointillistes” d’un Daido Moriyama. Dans le maëlstrom présenté ici, outre Yukata Takanashi, une figure émerge : Shomei Tomatsu. Aucun photographe de cette époque n’atteint une telle puisssance d’évocation. Ses photos des martyrs du bombardement de Nagasaki sont plus fortes que tous les discours. Son cliché flou d’hommes jetant des pavés rend toute la violence de son époque. À la fin de sa vie, il s’était réfugié sur l’île d’Hateruma, dans l’archipel d’Okinawa, prenant en photo "les merveilleux nuages" qui passaient au-dessus de sa tête. Il a quitté ce monde presque sans un bruit, en 2012, à Naha, dans l’indifférence de ses concitoyens. Le Japon, hélas, reste dans l’angle mort quand il s’agit de reconnaître ses grands artistes contemporains. 
Provoke/between protest and performance/Photography in Japan 
1960-1975. Editions Le Bal.

FJE-149